Action 5 : Eco-conduite : sobriété et sécurité

Co-animateurs :

  • Guillaume Saint Pierre (Ifsttar/COSYS/Livic)
  • Hélène Tattegrain (Ifsttar/TS2/Lescot)

 

 

Ci-dessous le résumé des travaux effectués sous forme de présentation dynamique (auteur : Guillaume Saint Pierre).

 

 

Une synthèse des travaux menés est également disponible en cliquant ici.

 

Enjeux et objectifs

La mise en œuvre de l’écoconduite doit être la plus large possible tout en garantissant la sécurité des usagers. Pour cela il est nécessaire d’étudier et de connaître toutes les caractéristiques ayant trait à l’écoconduite, mais aussi de comprendre comment aider le conducteur dans sa démarche d’économie d’énergie.

Cet objectif conduit à l’étude des paramètres déterminants de l’écoconduite, que cela soit au niveau du véhicule, de la façon dont il est conduit, comme au niveau du contexte de conduite lui-même. En s'appuyant sur des expérimentations de terrain, il s'agit :

  • d'évaluer l'influence de l'infrastructure et du trafic sur la consommation de carburant,

  • de comprendre comment le conducteur peut agir sur son véhicule pour la minimiser.

Une fois la connaissance acquise ou modélisée, il s'agit d'aider le conducteur à identifier les bonnes pratiques. Cela passe par un travail sur les interfaces, sur le message véhiculé, et sur le moment adéquat pour le transmettre au conducteur.

 

Équipes mobilisées

Cerema :

  • Direction territoriale Ouest
  • PCI Évaluation des Systèmes d'Aide à la Gestion des Déplacements (ESAD), Régulation Dynmaique des Réseaux de Transport (RDRT)
  • ERA Qualité de service des infrastructures routières : adhérence, sécurité (ERA12), Accidentologie, trajectographie et risques routiers (ERA34)


Ifsttar :

  • COSYS/Livic
  • TS2/Lescot
  • AME/LTE
  • AME/LPC

 

Résultats obtenus

Cette action a permis de comprendre les facteurs :

  • influençant la consommation de carburant,

  • influençant la mise en œuvre concrète des consignes d'écoconduite.

La connaissance acquise par le suivi des formations internes, ou par des expérimentations de terrain a permis de concevoir un index agrégé du niveau de performance d'un conducteur en temps réel. 
L'influence du trafic et de l'infrastructure ont été modélisés pour permettre le calcul d'une vitesse optimale.

Ces résultats ont pu être utilisés pour :

  • tester en simulation des aides au conducteur innovantes,

  • concevoir une application d'aide à l’écoconduite pour smartphones. 
    Actuellement évaluée en conditions réelles dans le cadre du projet ecoDriver, cette application permet un auto apprentissage du conducteur.

 

Perspectives

Les connaissances acquises ont permis de remplir les objectifs du cahier des charges, tout en fournissant la matière première à des travaux de doctorats récompensés. L'expertise acquise a permis aux équipes partenaires de participer à de grands projets internationaux comme ecoDriver.

Les travaux engagés fournissent une première évaluation de la pertinence d'une solution pour smartphones, autant en termes de réduction effective de la consommation, qu'en termes de facilité d'usage et d'ergonomie.

La fusion des compétences acquises par toutes les équipes devrait permettre d'améliorer encore ce premier outil, pour en faciliter l'adoption et l'intérêt.

La prise en compte de la sécurité, l'ajout de fonctionnalités d'adaptation au conducteur, ou la possibilité de comparer ses résultats, sont autant de pistes envisagées pour concevoir une application pour smartphones gratuite et performante.